+50942978675

contactplimay@gmail.com

Une belle lettre d’amour de Johanne Augustin


À ton coeur meurtri, ton âme désenchantée, j’envoie ces mots comme une pluie d’été, une vague qui caresse de sa langue un rivage calciné.
À ton corps que tu prives de frissons, par dépit et par crainte, je dédie un chant de tendresse et de volupté.
L’amour est un torrent, un brasier, un sortilège: on s’y noie, on s’y brûle, on s’y damne. Mais son absence laisse la vie comme un désert.
Peut-on s’aimer rien qu’à travers les mots ? Ne font-ils pas naître en nous des envies plus charnelles ?
Le désir de voyager au fond de toi,de tes mystères, de tes secrets, de tes forêts. Johanne, déjà ton nom résonne dans mes pensées comme un écho, comme une promesse.
Déjà tes yeux aux sombres ardeurs me chauffent comme un doux enfer.
Déjà tu me manques. Déjà tu me hantes.
Déjà…

Réponse

J’adore les folies qui te hantent et les desirs qui t’habitent.
Mais, je prefère que l’on jouisse de notre sainte amitié. Je préfère franchement que l’on continue à manger les rayons de nos mots et à entendre le bruit de leurs pas jusqu’à l’interieur de notre être.
Un coeur blessé et ravagé prend toujours beaucoup de temps à se reconstruire. Me comprends-tu ?
Mais, entre-temps, je prends plaisir à vagabonder dans les rues de tes verbes jusqu’à l’extase.
Je n’ai pourtant pas peur d’aimer. Car, je reconnais que chaque personne est unique et est un monde particulier. Mais, j’ai choisi plutôt de créer du temps pour moi-même , de prendre le soin d’entendre mon coeur qui bat , de me regarder avec admiration et de m’aimer intensément. En fait, j’ai choisi de vivre avec une liberté , une fine folie de femme suffisante. Ça a l’air stupide, n’est-ce pas ? Mais la vie a besoin de tout ça pour qu’elle soit complète.

Johanne Augustin

À propos de l’auteure :

Née à Port-au-Prince le 13 avril 1981, Johanne Augustin est une passionnée de musique, de peinture, de littérature et surtout de voyage pour partir à la découverte d’autres cultures. Elle a publié sa première plaquette de poésie à 18 ans : « Cris d’une âme, voix déchirée » qui a connu un immense succès. Son œuvre : « Rideau noir, trouvaille rose » a été aussi bien reçue par le public. La poésie de Johanne est écrite à l’encre de ses souvenirs, ses complaintes, ses dénonciations et ses désillusions.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Post