+50942978675

contactplimay@gmail.com

On ne parlait plus


on ne parlait plus d’amour
les mots étaient trop froids
pour porter le poids de tes yeux

cristal étalé au midi
grains de soleil
germés dans le poème

on ne parlait plus d’amitié
les mots étaient trop fugaces
pour porter le poids de ta voix
fleuve artibonitien

tes paroles coulaient
à travers mes esgourdes
comme une dernière pluie d’hiver
parle-moi encore houri

on ne parlait plus de musique
les notes étaient trop fades
pour porter le solfège de ta chanson
faite de mille astéroïdes

il y avait un escadron d’oiseaux-lyres
chantant ta beauté
dans leur noir spleen
chante-moi son visage
fleurs d’un verger vierge
chers petits oiseaux

on ne parlait plus de danse
le rythme de la valse
était trop pâle
pour porter tes pas allégoriques

tes démarches
interpellatrices de sens
faisaient flipper une colonie
de papillons mâles

on ne parlait plus d’amour ni d’amitié
de musique ni de danse
on parlait tout simplement
de ton sourire verbe et vers
métaphore
d’une poésie infiniment inachevée…


À propos de l’auteur:

Né un 5 décembre à Desdunes en Haïti, commune du département de L’Artibonite, Chrisvinan Joseph est étudiant finissant en Sciences Juridiques.

Crédit Photo : Jay Photography

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Post