+50942978675

contactplimay@gmail.com

« Madjie », un poème de Feguerson Thermidor


Je suis venu vers toi avec mon cœur en aumône pour laver mes pêchés

Je suis venu vers toi femme d’ébène

Je ne sais pas dans quelle langue dois-je te dire que « je t’aime »

Yeux sources lumineuses

Comment ne pas haïr les vagues des mers en te soupirant dans mes oreilles

Je porte ton corps de femme dans mon cœur pour te dire que « je t’aime » plus de dix-sept fois pour effacer mes temps d’égarement, perdus

Toi 

L’aurore enjolivée je te porte en moi comme un soleil de midi

Dis-moi comment ne pas détester la chanson des oiseaux en écoutant ta voix

Lyre de la beauté, j’avale ta lumière l’amour toi-même

Viens, rentres, dors dans mon poème

Ton corps lumineux  rend jaloux l’arrogance des saisons

Comme il m’est interdit de t’aimer dans mon rêve mon amour

Mais il est dit dans ce poème que ton corps se métamorphosera en liquide, en pluie de nuits 

Chaque mot prendra tes sens

Madjie

Je cite ton nom

Je deviens poète

J’écris un poème à la limite de ta bouche

L’alphabet trop timide pour décrire tes hanches

Tu portes la sensualité des nuits dans tes yeux

Ton regard subversif s’étend sur ma faiblesse ivre

Que tes jambes deviennent sources, rivières pour baigner mon cœur enivré, plein d’amour

Puisqu’il m’est interdit de t’aimer à l’image du pays

Mon amour si les fleurs poussent dans le sable

Le poème pousse aussi dans les yeux

Fais attention à tes yeux pour que mes poèmes n’y meurent pas

Toi amour pithiviers

Je veux connaître le secret de tes sens, de tes pas, de ta salive portant ton poids dans ma main gauche

Madjie dommage j’apprends à t’aimer dans un pays qui traîne derrière lui toutes les douleurs mal emballées, tous les cris des enfants sacrifiés

Je te vois baladée, nue dans mon rêve

Je deviens un enfant fou, vilain

Je veux jouer sur ton corps habité ton nombril puis sempiternellement accrocher ta folie dans ma poitrine

Puisqu’il m’est interdit de t’aimer à l’image du pays

Je t’aime avec mes doigts sur la gâchette d’un kalachnikov pour tuer le temps ivre, la distance folle

Feguerson Fegg Thermidor

Étiquettes :

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Post