+50942978675

contactplimay@gmail.com

Les mots


Le rapport que j’entretiens avec les mots, est davantage spirituel que matériel. Et si, dans cet ordre d’idée, on devait se référer au concept de matérialité, il s’agirait à coup sûr d’une matérialité spirituelle, c’est-à-dire, d’une certaine matérialité muée, modifiée dans son état, pétrie, transformée en spiritualité.

Les mots, dans leur apparente matérialité, voyagent dans d’autres sphères, d’autres interstices de la réalité observable, dans d’autres contrées de la conscience, plus loin que le simple paysage physique, dans les lieux cachés de l’être; zones latentes du réel.

Une fois perçus, entendus ou appréhendés convenablement, les mots ne sont donc plus des mots, mais des organismes vivants qui prennent corps en nous, nous influencent,  agissent en nous, activement, cheminent au seuil de notre intériorité et participent essentiellement à la construction de notre psychisme.

Les mots, ne sont pas des jouets; ils ont leur écho, leur résonance dans l’âme, leurs conséquences dans l’histoire et dans l’édification d’une individualité. Les mots, ah ! je ne les ai jamais perçus comme de simples caractères anodins, hébétés,  inoffensifs, de simples formes, multiformes,  lâchés futilement, trivialement sur la page comme pour plaire à mon égo ou à la vanité des choses terrestres.

Il faut en effet savoir s’élever vers les cimes, savoir sentir, savoir gratter et fouiller pour que le miroir du cosmos puisse nous renvoyer l’essence vitale des mots.

Mes mots sont des morceaux d’êtres qui traînent. Des reptiles fidèles au sens de la terre. Des oiseaux quêtant le sens du ciel et qui se dorent au soleil. Mes mots : des bulles d’énergie qui fusent au plafond de mon âme à la recherche du salut, de l’absolu et du divin, et qui, en passant, opèrent leur miracle à la fois cathartique et catalytique.

Raynaldo Pierre Louis

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Post