+50942978675

contactplimay@gmail.com

Jour 8 : « Plus loin le ciel » et autres poèmes de Sylvaine Reyre


La Quinzaine de la Poésie Féminine est une série d’activités virtuelles visant à valoriser la création littéraire des femmes, notamment la poésie à travers le monde. Pour ce huitième jour de ce grand festival, nous vous proposons de lire « Plus loin le ciel » et autres poèmes de la poétesse française Sylvaine Reyre.


Plus loin le ciel

C’est une terre plate posée à fleur d’eau
Fine comme si elle flottait
Une terre nue
Étendue entre glaise et sable

C’est un ciel bas
Que déchirent les sanglots des goélands
Quand l’horizon plonge
Au-delà des brisants

Plus loin le ciel tombe dans la mer

C’est une terre tapie
Où les étiers ondulent
Entre les herbes sèches
Où les nuages se mirent dans les marais salants

Puis festonnent les grèves de sable poudré
Doux comme du talc
Où seule craque sous les pieds
La frange de nacre que la mer a laissée

Plus loin le ciel sombre dans la mer

C’est une terre des confins entourée d’eau
Une terre alanguie qui appelle les bateaux
Le refuge des oiseaux de mer
C’est un ciel plat où résonnent leurs nuées

C’est là que verticale je me tiens
Le corps en amer
Tendu vers le tien


Le lait et le miel

Je lève la main
Et dans cette coque ouverte
Voilà que sourd
La danse de l’aube

Les doigts s’arrondissent
La chair se soulève
Creuse les sillons
Modèle rivières et vallons

Alors coulent du ciel
Le lait et le miel
Roulant dans la vallée
De ma paume offerte

Les pieds vrillent la terre
Et valse le corps-planète
Qui pivote et pirouette
Tourne et tourne encore

Dans la main ruissellent
Le lait et le miel
La douce laitance du ciel
Que la terre attend

L’univers s’enroule à l’unisson
Astres et poussières
Tournoient tous dans l’orbe
Du souffleur de verre

Ton âme s’adosse à la mienne
Tu es le rocher qui me soutient
Sur toi éperdue je verse
Le lait et le miel


Nu ocre

Je me voulais alanguie, abandonnée
J’avais décidé de mettre mon corps en scène

Je l’ai posé
Nu
À même la terre ocre
Blanc
Dans la lumière safran
Ses lignes fondues, confondues
Aux courbes du sol épousées

Je suis devenue démiurge
Avec un peu de glaise et ma propre chair
J’ai pétri une matière
Avec nos formes mêlées, j’ai composé
Un autre paysage
Tableau vivant, éphémère et palpitant
Insolite harmonie, idole à peau de sable
Offrande païenne
Dont je suis prêtresse
Piège voluptueux
Qui surprend, qui fascine, qui attache

Pour lui
Pour son corps noir sur mon corps blanc


À PROPOS DE L’AUTEURE :

Sylvaine Reyre est l’auteure de :

  • Nue, recueil de poésie, Le Sable-fin éditeur 2015, prix Cita’Livres et prix Georges Bonnet 2016 ; réédité chez Edita en 2019
  • Les Bottes, roman, Edita-La Fabrique de Livres 2018.
  • La Grande Fileuse, roman à paraître chez Edita le 9 octobre 2020.
  • Plusieurs nouvelles publiées dans différentes revues.

Elle est par ailleurs correctrice et animatrice d’ateliers d’écriture.

Elle a créé à Rochefort/Mer en Charente Maritime les ateliers A Mots Ouverts. Elle y anime des groupes d’écriture créative et littéraire et accompagne des auteurs dans leurs projets de livre.

En association avec Edita-La Fabrique de Livres, elle a lancé la Collection A Mots Ouverts qui compte à ce jour quatre (4) romans et un (1) témoignage. Quatre (4) nouveaux romans sortiront en octobre prochain.

4 commentaires sur “Jour 8 : « Plus loin le ciel » et autres poèmes de Sylvaine Reyre”

  1. Avatar DENISE BERNHARDT dit :

    j’aime ces poèmes érotiques au premier ou second degré , les métaphores , et la beauté des mots et des paysages

    1. Merci Denise,
      Je découvre votre commentaire et en suis très émue. Comme il est doux ce partage avec les lecteurs !
      Bien à vous,
      Sylvaine.

  2. Avatar jonel juste dit :

    Wow. C’est fort. Grisant.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Post