+50942978675

contactplimay@gmail.com

Jour 8 : Evelyne Trouillot, figure emblématique de la littérature haïtienne


Partout, ces derniers temps où l’on pose le curseur, parlant  de la littérature haïtienne, Évelyne Trouillot apparaît. Et ce n’est pas anodin. C’est d’ailleurs lui rendre justice, que de laisser son nom fleurir sur nos lèvres. Car elle est bien de ceux et celles qui maintiennent allumée, la torche de notre littérature et la rendent belle et vivante.

On mentionne donc « littérature haïtienne », évoquant Évelyne Trouillot, non par souci d’enfermer l’auteure dans une identité, puisque les combats menés par l’auteure de « Rosalie l’infâme » lui aménagent un siège dans le patrimoine littéraire mondial, mais parce qu’il importe aussi de souligner son lieu de naissance.

Évelyne Trouillot est née le 2 janvier 1954 à Port-au-Prince.  Après ses études secondaires, elle partait aux États-Unis d’Amérique où elle a fait des études universitaires en langues et en Éducation. Revenue au pays en 1987, Évelyne Trouillot  enseigne à l’université et construit un édifice littéraire bien au-dessus de la mêlée, qui trouve sa matière entre autres dans le réel ou le vécu quotidien des gens. 

Très abondante, son œuvre riche d’une vingtaine de titres, qui alterne nouvelles, poèmes, romans, théâtres, contes et essais, peut se lire comme une tentative à rendre moins pénible la vie des hommes. À combattre par des mots et par des trames, les fissures du monde.

Évelyne Trouillot a eu de nombreux prix :

En 2004, pour Rosalie l’infâme racontant l’histoire de l’esclavage, elle a eu le Prix Soroptimist de la Romancière Francophone (Grenoble).

Pour Le Bleu de l’île, en 2005, elle a eu le prix Beaumarchais.

En 2010  le prix Carbet de la Caraïbe et du Tout-Monde lui a été décerné pour La mémoire aux abois.

En 2012 Canute A. Brodhurst Prize for short fiction, de la revue The Caribbean Writer.

En 2014, elle a eu  la Bourse Barbancourt.

En 2020 elle a été  l’invitée d’honneur à la plus grande foire de livres en Haiti (Livres en Folie).

Évelyne Trouillot n’arrête pas de compter les honneurs : elle a été choisie comme invitée d’honneur cette année, pour la deuxième édition de la Quinzaine de la Poésie Féminine de Plimay (jeune plateforme promouvant la littérature contemporaine). Laquelle quinzaine honore la poésie des femmes de partout du monde à travers le site de Plimay et sur les réseaux sociaux.

Adelson Elias

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Post