+50942978675

contactplimay@gmail.com

Jour 7 : « Tu ne liras plus mon âme » et autres poèmes de Négresse Colas


La Quinzaine de la Poésie Féminine est une série d’activités virtuelles visant à valoriser la création littéraire des femmes, notamment la poésie à travers le monde. Pour ce septième jour de ce grand festival, nous vous présentons la poétesse haïtienne Négresse Colas.


TU NE LIRAS PLUS MON ÂME

Tu ne liras plus mon âme

Tendre humain 

Qui a su recueillir 

Ces cendres 

Et poussières 

Desquelles j’ai dû 

Vaillamment renaître 

Toi qui connais ma seule crainte 

Mes bonheurs secrets 

Qui sais combien pèse 

Mon pauvre coeur 

Il est là ce démon 

Échappé de ta bouche

S’enivrant de nos peines

Riant de nos beaux jours

Tendre humain

Qui a su recueillir mes cendres 

Mes yeux ne te confieront plus 

Mes journées écorchées 

Tu ne partageras plus mes nuits en mille morceaux 

Ni ma couche fiévreuse 

Ni mes cauchemars d’amour


POU BÒZÒ

Nan gade lalin

K ap bobo ak fènèt mwen 

Je m fèmen ak ou anba popyè m 

Ou ranmase pawòl ou met anba bra w

Epi w kanpe drèt

Chak kote w fè w kite tras 

Pou timoun fwonte 

Kalfou yo pliye kò yo ba ou pase

Ou menm ou souke pye w 

Pou salouwe 

Ou louvri bouch 

Lapli tonbe menm sou tèt ou 

Sa ki kontan pare veso 

Sa ki fache 

Ale sere andidan kay 

Ou fè yon sèl ak rèv la

Ou pa ban m kenbe anyen pou ou

Se chay ou

Ou pote l nan tout kò w

Byen bòzò

Ou konte jou malè yo

Depoze sou sab lanmè 

Menm kout ri w pa konsa konsa 

Lè w fin bat vil la 

Voup !

Ou ban m fas 

Edeyach bwè pwa 

Anvan m pantan 

De je w yo di m

Danse sou kout bagèt ou 

Gen lonè nan sa 

Sinon pawòl ou va fè yon sèl ak van

L a pote l ale byen lwen 


TOUT CE QU’ILS TE DIRONT

Te diront-ils que

La liberté est un piège 

N’auront-ils pas tout à fait tort

À moins que tu connaisses

L’art d’être soi sans rien perdre 

Te diront-ils aussi 

Qu’il faut que ton corps d’Ève 

Abrite les sept cieux

Tes courbes 

Mille milliards d’étoiles

Pour aguicher les saints 

Ton âme 

Cette abîme qui se nourrit 

De douleurs 

D’improbables vanités 

Tes yeux 

Le reposoir de toutes les eaux 

Pourvu qu’il pleuve des compliments 

Coquins ou méchants

Pourvu qu’il en pleuve 

Féerique tableau

Ne te blâme donc pas

De préférer

La plénitude 

Au culte de la vertu 

Celle qui éclipse la peur 

Les clichés

Ne te culpabilise pas

Quand tes mains 

Dites sensuelles 

Préfèrent caresser des rêves

Quand tes jambes

Galbées ou non 

S’apprêtent à parcourir 

Des kilomètres de bonheur 

Que ton coeur a choisi 

Parce que si chute il y aura 

La terre s’élèvera à ta rencontre


À PROPOS DE L’AUTEURE :

Née à Port-au-Prince en 1995, Négresse Colas est poétesse, écrivaine, slameuse mais aussi comptable de profession. Actuellement, elle est responsable de logistique et de distribution aux Éditions Couleur d’Encre. Elle a publié son premier recueil de poèmes avec les Éditions + en mai 2019 et a remporté le prix « Nouvelle » de la Saison des Lettres Congolaises durant la même année.

Étiquettes :

2 commentaires sur “Jour 7 : « Tu ne liras plus mon âme » et autres poèmes de Négresse Colas”

  1. Avatar Ménélas Bianca Sarafina dit :

    Good😍😍😘

  2. Avatar Yves-Mary Fontin dit :

    Admirable

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Post