+50942978675

contactplimay@gmail.com

État de choses


l’endroit où je me sens le plus poète ce n’est pas dans une librairie

ni au Café du coin

ou même au Salon du Livre

mais c’est de préférence aux toilettes

car je peux déféquer à haut pet

ce que les ombres exclamatives pensent tout bas

c’est le lieu idéal pour être seul

avec mes erreurs d’homme

sentir l’odeur infecte de la trahison

que j’ai dû manger avec mes proches

et les lames de couteau volant

que mon sourire s’est attrapé

avec sa bouche

vous savez à présent au sommet de mon risque

où je me sens calmement poète

à pisser sur mes îles érogènes

ou même essuyer l’anus de mes phrases paratonnerres avec du PQ

maintenant voyeurs du monde

quand vous viendrez chez moi

ne demandez plus à mes mots de passe

où sont les toilettes à faire poésie des choses simples à donner aux autres

car ils pourraient vous répondre d’une main :

« c’est au fond du couloir

puis tournez à gauche du cœur »

Ar Guens Jean Mary

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Post

Mon drapeauMon drapeau

Mon drapeau est une flamme rieuseDont je garde encore l’étincelleÀ l’heure où brûlentLes maux les joursDans la paresse qui confineet ment Une lueur de cendreQu’il me restera dans ton regard