+50942978675

contactplimay@gmail.com

Jessica Nazaire, une jeune auteure prometteuse de la littérature haïtienne contemporaine


Du haut de ses vingt-deux ans, la jeune auteure a récemment publié son premier ouvrage titré « Pwa grate », aux Éditions de la Rosée. Dans ce recueil de poèmes, elle aborde un tas de sujets dont l’injustice sociale, la mauvaise gouvernance et le chômage. Jessica Nazaire se veut être une poète insoumise et désire s’essayer à d’autres genres littéraires pour mieux faire passer sa vision du monde et des choses.

Port-au-Princienne, élevée dans une famille chrétienne très stricte, elle est l’aînée d’une fratrie de quatre enfants. Journaliste, mémorante en droit et actuellement étudiante à la faculté des Sciences Humaines, Jessica Nazaire se décrit comme une personne patiente, ouverte, humble, réaliste et une lectrice passionnée. Dans ses moments de loisir, elle prend du plaisir à lire et à écouter de la musique. En effet, l’objet-livre et la musique occupent une place prépondérante dans sa vie.

L’écrivaine engagée écrit depuis l’âge de 14 ans. Elle a débuté en composant des récits. Mais cela fait deux ans depuis qu’elle s’est mise à la poésie. Ses modèles sont René Dépestre, Georges Castera, Anthony Phelps, Yanick Lahens, Lyonel Trouillot pour ne citer que ceux-là.

Son recueil de poèmes « Pwa grate » est écrit exclusivement en créole. Jessica s’est défiée en écrivant dans sa langue maternelle. Une langue à la fois riche et complexe qui lui a donné du fil à retordre par le passé. « Dans Pwa grate, il est une question d’authenticité, de liberté où se mêlent absence politique, inégalité sociale, l’amour et la religion. Pwa grate dénonce la mauvaise gouvernance, la corruption, la cherté de la vie et le chômage », affirme la poétesse.

Jessica Nazaire ne compte pas se reposer sur ses lauriers, elle aimerait se lancer dans le genre romanesque et théâtral. Elle a choisi de faire de sa plume une arme pour conscientiser, améliorer les conditions de vie des peuples. « Mon combat vise à interpeller les décideurs politiques, dénoncer les injustices sociales et la religion. Au vrai, je ne veux être qu’une poète insoumise », précise l’auteure.

Si comme Jessica Nazaire vous vous êtes découvert une passion pour l’écriture, la jeune femme encourage les écrivains en herbe à lire davantage et à se perfectionner. « Osez les mots ! Travaillez jusqu’à en être satisfait de vous-même ! Pour moi, les bons auteurs sont ceux qui savent écouter l’avis des autres », dit-elle.

Cinthia Thomas

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *